Signature de la charte Entreprises et Quartiers

Sous l'égide de la préfecture du Nord, la CUD, les clubs animateurs de la Charte Entreprises & Quartiers, le CREPI Hauts-de-France et FACE, ainsi que de nombreuses entreprises du Dunkerquois se sont engagés à favoriser l'accès à l'emploi des habitants issus des quartiers prioritaires.

En signant la charte Entreprises et Quartier le 11 juillet dernier, l’État, la CUD, les entreprises et les clubs CREPI Hauts-de-France (Club régional d’entreprises partenaires de l’insertion)  et FACE (Fondation agir contre l'exclusion) s’engagent auprès des quartiers prioritaires pour faciliter l’accès à l’emploi de leurs habitants. La charte a pour ambition de valoriser toutes les actions qui participent à favoriser l’égalité des chances, en agissant dans l’un ou plusieurs des domaines suivants : emploi, insertion, éducation, orientation, développement économique, soutien aux initiatives locales, investissement dans la RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

Taux de chômage élevé et secteurs en tension


Cet engagement vient s’ajouter aux actions déjà mises en œuvre dans le cadre des États Généraux de l’Emploi Local initiés par la CUD pour lutter contre le chômage. « Dans le Dunkerquois, nous sommes confrontés à une situation paradoxale, commentait Patrice Vergriete, président de la CUD. Les entreprises font état d’une conjoncture positive, avec un nombre d’emplois créés qui n’a jamais été aussi élevé depuis longtemps. Ces entreprises peinent à trouver de la main-d’œuvre dans l’industrie, dans la restauration, dans les métiers de la sécurité. Et d’un autre côté, nous avons plus de 6 800 personnes qui sont au chômage depuis plus de deux ans sur le territoire de l’agglomération, un taux de chômage deux fois supérieur à la moyenne nationale, des quartiers avec un taux de chômage chez les jeunes qui dépasse 60 %. Autre paradoxe, certaines entreprises croulent sous les demandes d’emploi par rapport à l’offre. Nous avons fait ce même constat ici à la communauté urbaine, lorsque l’on a ouvert dix postes à la collecte des déchets il y a deux ans, et que l’on a reçu un millier de candidatures. On ne peut pas continuer comme cela. À quoi cela sert de générer de l’attractivité sur le territoire si cela ne profite pas aux habitants de tous les quartiers ? On a besoin de tous les acteurs, en particulier les partenaires économiques, pour que les publics prioritaires profitent de cette embellie économique locale. »

Des actions de terrain

Déjà très active en métropole lilloise, cette charte a été initiée en 2013 pour valoriser les actions de terrain des entreprises qui s’engagent aux côtés des habitants des quartiers, avec l’appui de deux clubs animateurs : le CREPI Hauts-de-France, issu du monde du BTP, et FACE. Pour Daniel Barnier, préfet délégué à l’égalité des chances : « Accueillir les stagiaires de classes de 3e et organiser des visites dans son entreprise, cela peut paraître peu, mais si chacun fait des efforts à hauteur de ses possibilités, on voit bien tout l’effet global qui pourra être effectué à l’issue de cette démarche. L’entreprise a aussi un rôle citoyen et cette charte est un très bel exemple de cet engagement. »

Faire confiance aux jeunes des quartiers

Déjà mobilisée pour l’insertion professionnelle des jeunes des quartiers, l’entreprise Fouré-Lagadec Flandres située à Petite-Synthe fait partie des signataires. « On s’engage à prendre de nombreux stagiaires, dès la 3e avec les stages découverte et on participe avec les lycées et les écoles aux « Bravos de l’industrie » dans le cadre d’un partenariat avec l’IUMM, détaille Jean-Claude Coronel, responsable QSE et PCR de l’entreprise. On prend beaucoup de jeunes en apprentissage et on en aide d'autres dans la création de leurs entreprises de différentes manières : certification, qualité ou sécurité, prêt de locaux ou de matériel. Il faut faire confiance aux jeunes des quartiers. »

 

Qu’est-ce que la charte Entreprises & Quartiers ?

Il s’agit d’un dispositif piloté par la Préfecture du Nord et animé par le CREPI Hauts-de-France, FACE MEL et FACE Flandre Maritime en tant que réseau d’entreprises. La Charte a pour ambition de valoriser l’ensemble des actions menées sur le terrain par les entreprises et les acteurs des territoires (associations, partenaires des entreprises …) auprès des publics des quartiers prioritaires de la politique de la ville. En effet, les entreprises s’impliquent quotidiennement tant par le biais d’actions de terrain (accueil de jeunes, immersions, témoignages métiers, parrainage …) que dans le cadre de leurs partenariats RSE avec différents réseaux d’entreprises.
Dans le territoire dunkerquois, l'animation de la Charte est assurée par le club FACE Flandre Maritime et le CREPI Hauts-de-France en partenariat avec la Communauté urbaine de Dunkerque et s'intègre pleinement aux Etats Généraux de l'Emploi Local et au Contrat de Ville.
La Charte permet de valoriser les actions menées avec différents partenaires du territoire (Club FACE, CREPI, Maison de l'Emploi, école de la deuxième chance (E2C) collectivités, établissements scolaires, associations, réseaux d'entreprises, Fondation du Dunkerquois solidaire...) dans les domaines suivants :

  • Emploi, Insertion
  • Education, Orientation
  • Développement économique
  • Soutien aux initiatives locales
  • Investissement dans la RSE

La liste des signataires :

SNCF
La Poste
CRIT Dunkerque
Proman
Groupe Axhom
Fouré Lagadec Flandres
GRDF
City Pro
Triselec
AFPA Hauts-de-France
Manpower
Entreprendre Ensemble
BGE Flandre Création
Apels
Habitats Hauts-de-France
Rivalis
BNP Paribas
GEIQ BTP
Entreprendre pour apprendre
DK'Bus Marine
Serv & Vous
Engie
Kiloutou
Covage DGL Networks
Suez Eau de France
Coca Cola
Réseau Alliances
Carrefour

 

 

A la Une

Vers le haut