« Une dernière chance avant le confinement local »

Patrice Vergriete a présenté ce matin au gouvernement le "plan de la dernière chance avant confinement", élaboré avec l'ensemble des maires de l'agglomération. Outre la poursuite de la campagne de dépistage et l'accélération de la vaccination, les élus proposent de généraliser le port du masque et incitent les citoyens à éviter jusqu'au 15 mars tout rassemblement et regroupement. Le gouvernement devrait annoncer avant la venue à Dunkerque demain d'Olivier Véran, ministre de la Santé, s'il retient cette proposition ou s'il décide un confinement local.

L'appel lancé le 22 février par Patrice Vergriete, président de la Communauté urbaine de Dunkerque et maire de Dunkerque, a été entendu par le gouvernement : le dialogue s'est noué avec Olivier Véran, ministre de la Santé, et Jean Castex, Premier ministre. 

Face à une situation sanitaire qui s'est dernièrement aggravée (taux d'incidence de 901 cas pour 100 000 habitants, 58 transferts de patients du CHD...), Patrice Vergriete et les élus de l'agglomération ont voulu être dans une démarche proactive et ne pas être spectateurs : ils ont proposé ce 23 février un « plan de la dernière chance avant confinement » afin d'intensifier sur le terrain la bataille contre le virus autour de quatre axes.

Poursuivre le dépistage

La première proposition est de poursuivre la campagne de dépistage. "Elle se passe bien sur le territoire dunkerquois", souligne le président de la CUD.

Accélérer la vaccination

L'objectif est d'être soutenu comme l'est le territoire niçois actuellement. "Olivier Véran nous a donné des garanties quant à ce surplus de vaccinations", assure Patrice Vergriete.

Porter obligatoirement le masque partout

Constatant qu'il est parfois difficile de savoir quand le port du masque doit être obligatoire aujourd'hui dans l'agglomération, les élus proposent de le rendre obligatoire partout. 

Respecter le "Zéro rassemblement, zéro regroupement"

Une grande campagne "Zéro rassemblement, zéro regroupement" sera lancée sur le territoire, avec la mobilisation des communes, de la Communauté urbaine de Dunkerque, des présidents d'associations, des employeurs du territoire pour accentuer le recours au télétravail. Sans oublier les parents des collégiens et des lycéens "afin qu'ils restent chez eux le plus possible et ne se regroupent pas".

"L'objectif de cette campagne est de différer les événements familiaux, les retrouvailles entre amis, les réunions associatives jusqu'au 15 mars. C'est notre toute dernière chance pour adopter des gestes barrière extrêmement stricts. Il faut que les Dunkerquois le comprennent. »

A la Une

Vers le haut