Patrice Vergriete : « DK’plus va bouleverser notre quotidien »

Après trois ans passés sous le signe de la concertation puis des travaux, le projet DK’plus de Mobilité s'est terminé par une fête populaire placée sous le signe de la « DK’Morphose ». Depuis le 1er septembre, l’agglomération embellie par les nouveaux aménagements est la plus grande d’Europe à offrir à tous un réseau de transport fiable, performant et gratuit. Patrice Vergriete, président de la CUD, revient sur ces trois années de concertation et de chantiers.

Quel moment vous a le plus marqué au cours de ces trois années du projet DK’plus de Mobilité ?

« La première image qui me vient à l’esprit, c’est cette rencontre avec une habitante de Dunkerque lors d’une des permanences que je tiens régulièrement à la mairie. Alors que sa mère souffre malheureusement de la maladie d’Alzheimer, cette dame m’avait expliqué qu’elle ne pouvait lui rendre visite aussi souvent qu’elle le souhaitait, faute d’avoir les moyens d’entretenir une voiture ou d’acheter un abonnement à DK’Bus. « J’attends avec impatience le lancement du bus gratuit pour être plus présente auprès de ma mère, ce projet sera un formidable bouleversement dans ma vie quotidienne », m’avait-elle confié. C’est désormais une réalité et cela va bouleverser, comme celui de cette dame, le quotidien de beaucoup d’habitants de l’agglomération. »

Outre ce bouleversement du quotidien, le projet DK’plus de Mobilité visait d’autres objectifs…

« Depuis le début du mandat, notre priorité est de transformer le quotidien des habitants, d’améliorer leur mobilité, la qualité de leur environnement et leur pouvoir d’achat. Ce projet répond à toutes ces ambitions. L’usage de ce qu’on appelle les modes doux (bus et vélos), a chuté fortement. Moins de 5% des déplacements s’effectuent en transport en commun ! Cela pose aujourd’hui, dans une agglomération moderne, des questions environnementales. Certes, nous sommes un territoire industriel et l’automobile n’est pas l’unique source de pollution. Mais chacun doit faire un effort : la majorité des déplacements en voiture concerne des distances extrêmement courtes (2 à 3 km). En outre, un bus circule en boucle et ne se gare pas, ce qui limite la nécessité de places de stationnement. »

L’objectif est également de rendre du pouvoir d’achat aux habitants en rendant le transport en commun gratuit. Comment a-t-il été possible de le financer sans augmenter les impôts ?

« Tout d’abord, une voiture coûte cher. À l’achat, puis à l’entretien. Au point que dans certains quartiers du Dunkerquois, près d’une famille sur deux n’en possède pas. Offrir la gratuité du transport en commun à tous nous semblait primordial pour faciliter les déplacements professionnels (trajet domicile-travail, formation, recherche d’emploi…) ou personnels (loisirs, visites à la famille ou amis…). Nous avons lancé la gratuité les week-ends, jours fériés et lors des pics de pollution dès septembre 2015 et cela a été un énorme succès : plus de fréquentation, moins d’incivilités…
Cette gratuité sera étendue aux autres jours de la semaine dès le 1er septembre 2018, faisant de notre agglomération la plus grande d’Europe à offrir la gratuité du transport à tous. Pas de carte ni de formalité : je monte dans le bus, je voyage comme je veux. 
Nous nous étions engagés à mettre en œuvre ce projet, sans augmenter les impôts, ni pour les familles, ni pour les entreprises. Comment y sommes-nous parvenus ? En faisant un choix fort en début de mandat en stoppant le projet Arena. Depuis 2011, la CUD avait augmenté le taux du versement transport que payent les entreprises afin de se désengager du budget transport et financer ainsi l’Arena. Nous trouvions ce projet inutile, nous l’avons arrêté. L’argent collecté a permis la modernisation du réseau, le financement des aménagements et de la gratuité. Parce que notre priorité, c’est le quotidien des Dunkerquois, leur qualité de vie, de mobilité, d’environnement, de pouvoir d’achat. »

La première partie du projet a conduit à la rénovation du réseau de transport en commun DK’Bus.

« Il ne correspondait plus aux attentes des habitants. Il fallait donc mettre le paquet et le moderniser. Comme il nous faudra sans doute travailler davantage sur le déplacement cyclable, même si cela a été pris en compte dans les aménagements du projet DK’plus de Mobilité, sans oublier l’aménagement actuellement en cours de la véloroute de Bray-Dunes à Grand-Fort-Philippe.
Grâce à ce nouveau réseau, notre objectif est de répondre aux questions de société que je viens d’évoquer et de doubler la fréquentation d’ici 2020. Pour cela, les nouveaux bus offrent un confort supérieur car ils sont équipés de neutralisateurs d’odeurs, de sièges plus agréables et du wifi. La sécurité sera également renforcée grâce au redéploiement des effectifs auparavant dédiés au contrôle des tickets.
Nous voulons changer les habitudes de déplacement. Que chacune et chacun d’entre nous se disent : « Et si je prenais le bus ? », plutôt que : « Où vais-je me garer ? ». Pour répondre aux attentes des habitants, les horaires ont été étendus et le réseau simplifié et doté de lignes dites Chrono qui passeront près de votre domicile toutes les 10 minutes au maximum, ce qui signifie nettement moins d’attente pour les usagers. Un habitant de Grande-Synthe m’a avoué récemment qu’il attendait le lancement de ce nouveau cadencement pour venir travailler dans le centre de l’agglomération puisqu’il mettra moitié moins de temps à se déplacer et que ça ne vaudra plus la peine de prendre sa voiture. »

Assurer la fiabilité du nouveau réseau a aussi demandé de nombreux aménagements qui ont considérablement embelli l’agglomération.

« Exactement. Nous avons profité du redéploiement du réseau pour moderniser notre agglomération. En embellissant le cadre de vie, de manière complémentaire aux plans de rénovations des trottoirs et des rues menés depuis 2014. Nous avons changé l’image du Dunkerquois. J’en veux pour preuve ce témoignage de ce Gravelinois « expatrié », rencontré cet été, épaté par la transformation de l’ex-pénétrante où il passait chaque jour : « Ça donne envie de se balader le long du canal, je n’aurai jamais imaginé ça un jour ! » Ces témoignages prouvent que notre agglomération est plus belle et plus agréable aujourd’hui. »

Retrouvez cette interview ainsi que les différentes étapes du projet DK'plus de Mobilité, des photos des aménagements qui ont embelli notre agglomération ainsi que toutes les infos sur le futur réseau et le programme de la "DK'Morphose" dans le hors-série distribué à votre domicile cette semaine.

A la Une

Vers le haut