Nouvelle ère pour la digue

Anticipant les risques de submersion marine, les élus communautaires ont décidé de requali er la station balnéaire dunkerquoise pour la rendre plus agréable et plus adaptée aux nouveaux usages. Et ainsi conforter son potentiel touristique !

Tout au long du demi siècle dernier, le niveau de la mer est monté de 9 cm dans le Dunkerquois ; un phénomène qui va s’accentuer durant les décennies à venir, du fait du changement climatique. C’est pourquoi, la CUD, compétente en matière de prévention de la submersion marine, engage un vaste chantier de deux ans visant à consolider et augmenter le niveau de protection de la partie ouest de la digue de Dunkerque, là où le besoin est le plus pressant. Avec l’aide d’un comité scientifique, ce projet, couplé au réensablement régulier de la plage, a été conçu pour protéger notre littoral pour le siècle à venir. 

Jusqu’en avril 2018, une première phase concernera la digue des Alliés (de la rue de la Plage à la rue Tancrède). Le perré sera protégé par un muret large de 3,5 mètres et haut de 60 centimètres et sur lequel des espaces de détente seront aménagés. 

Gagner en potentiel touristique

Des dalles modernes, des motifs décoratifs malouins, un nouvel éclairage public, des espaces ludiques avec solariums et larges bancs et de nombreux accès directs à la plage contribueront à donner une cure de jouvence à cet espace tant convoité des habitants comme des touristes. Autre nouveau- té : des terrasses sur pilotis, qui apporteront un véritable cachet à la station balnéaire. Car l’ambition du projet est aussi de gagner en qualité et de renforcer le potentiel touristique de « la plus belle plage du Nord ». L’enquête, réalisée l’été 2016 auprès de 800 habitants et touristes, a mis en évidence une forte attente des usagers de la digue pour davantage d’espaces ludiques et animés ; un avis également partagé par les restaurateurs et commerçants consultés en amont de la démarche. Ces derniers pourront par ailleurs être indemnisés sous conditions par une commission mise en place par la CUD, pour le préjudice lié aux travaux. 

Peau neuve pour la place du Centenaire

Après une pause durant la saison estivale, les travaux reprendront à l’automne 2018 sur deux secteurs : l’extrémité est de la digue des Alliés jusqu’à la passerelle, avec la création d’une rampe douce donnant accès à la jetée et au parvis du futur Grand hôtel, la réalisation d’un nouveau poste de secours, des sanitaires modernes et un belvédère pour admirer la vue. La place du Centenaire fera également peau neuve avec un nouveau revêtement en béton lissé et un éclairage performant. 

Des installations anti-submersion feront également of ce de gradins pour accueillir les estivants et les abriter du vent lors de l’organisation d’événements. Un muret-banc viendra terminer l’aménagement, jusqu’à l’intersection avec la rue Belle-Rade. 

Une digue sécurisée

Autre attente constatée dans l’enquête : une meilleure sécurisation des modes de déplacements doux. En période estivale, la partie ouest de la digue sera entièrement piétonne. Le reste de l’année, l’espace partagé piétons/cyclistes sera bien distinct de la circulation automobile et un plus grand nombre de parkings à vélos et motos seront aménagés. À terme, le long du parc du Vent jusqu’à l’extrémité est de Leffrinckoucke, la bande cyclable sera davantage démarquée au sol au moyen d’espaces végétalisés. 

Le réaménagement de la place Paul-Asseman cet hiver, la rénovation des Ilots Bleus à partir de 2018 et l’arrivée d’un hôtel-spa en 2019 contribueront à cette montée en gamme souhaitée pour la station. Gageons qu’avec ces aménagements, qui s’ajoutent aux efforts mis en œuvre pour diversifier et conforter l’offre touristique, le Dunkerquois enregistre de nouveaux records d’affluence ! 

A la Une

Vers le haut