L’Espace Tourville rêve d’achever le « Jean-Bart » dans dix ans

Véritable cathédrale des mers, le « Jean-Bart » poursuit sa construction à Gravelines. Un projet pharaonique qui est aussi une formidable aventure humaine.

Le « Jean-Bart », vaisseau du XVIIsiècle actuellement en construction à taille réelle à l’Espace Tourville à Gravelines, s’est vu ajouter une pièce maîtresse il y a quelques semaines. « Nos charpentiers de marine ont posé les deux derniers couples à l’arrière jusqu'à l’arcasse, sur laquelle viendra se positionner le château arrière », détaille Christian Cardin, président de l’association qui s’est lancé dans ce projet un peu fou il y a plus de vingt ans maintenant. Effet visuel garanti pour qui monte sur ce navire, dont la construction est encore loin d’être achevée, mais qui impressionne déjà par sa carrure hors norme. « Avec ses 17 mètres de hauteur et sa largeur de 15 mètres, ce sera une véritable cathédrale des mers », pronostique Christian Cardin.

Un projet économique et touristique...

Mais derrière la construction du « Jean-Bart », c’est aussi un énorme projet économique et touristique que l’homme défend. « À terme, nous avons pour ambition de créer autour du « Jean-Bart » un parc à thème sur les corsaires et les marins au temps de Louis XIV, avec spectacle de sons et lumières, ici à Gravelines. Évidemment, il nous faut d’abord trouver des financements pour avancer plus vite sur la construction de notre navire. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, je sensibilise les collectivités. Sans leur engagement, comme cela a été fait à Rochefort pour la construction de "l’Hermione", rien n’est possible ».

... soutenu par la CUD

Après le SIVOM des Rives de l’Aa et de la Colme, la CUD a été à son tour séduite par ce projet pharaonique, qu’elle finance depuis 2017 à hauteur de 60 000 euros par an dans le cadre de son accompagnement au développement touristique. Et après une visite en tout début d’année, le président de Région, Xavier Bertrand, a promis lui aussi d’engager sa collectivité. « Nous salarions actuellement trois charpentiers de marine à temps plein en CDI. Nous avons recruté un apprenti originaire de Malo-les-Bains en septembre 2017. Si les subventions sont à la hauteur, nous pourrons engager aussi un Compagnon du Devoir du Tour de France au printemps », commente Christian Cardin qui se fixe désormais une dizaine d’années pour parvenir au bout du projet.

A la Une

Vers le haut