La fibre optique poursuit son déploiement

D’ici 2020/2021, l’ensemble du territoire de la CUD sera équipé en fibre optique jusque chez l’habitant pour l’accès à Internet Très Haut Débit. Un enjeu de taille pour l’attractivité du territoire et pour l’essor des nouveaux services numériques.

En 2011, en répondant à un appel à manifestation d’intérêt lancé par l’Etat, Orange s’était vu attribué une grande partie du territoire dunkerquois pour déployer la fibre dans le cadre du Plan France Très haute débit. A ce jour, les communes de Saint-Pol-sur-Mer, Fort-Mardyck, Coudekerque-Branche et Cappelle-la-Grande (desservies par le SIVU) sont déjà pourvues en fibre optique jusque chez l’habitant. Les travaux de déploiement de la fibre ont bien avancé à Dunkerque, Grande-Synthe, Grand-Fort-Philippe, Leffrinckoucke et Loon-Plage et commenceront au second semestre 2019 à Craywick, Bourbourg, Saint-Georges sur l’Aa, Téteghem-Coudekerque-Village et Zuydcoote. Les discussions sont en cours concernant Gravelines, qui dispose déjà d’un réseau Très Haut Débit tiers jusque chez l’habitant. Quant aux cas particuliers de Ghyvelde-Les Moëres, et Spycker, qui n’appartenaient pas au territoire communautaire au moment de l’appel à projets, leur déploiement, porté par le syndicat mixte 59/62, s’achèvera en 2021.

« La fibre constitue un enjeu majeur à la fois pour les entreprises et pour les particuliers. C’est la seule réponse qui permet d’absorber les besoins croissants. C’est un facteur de développement et d’attractivité pour les territoires qui en sont pourvus », témoignait Laurent Vitoux, délégué régional Orange, lors de la signature d’une convention signée vendredi 3 mai entre la CUD, l’Etat et Orange. Celle-ci fixe les engagements de l’opérateur concernant le déploiement de la fibre sur le territoire communautaire avec pour objectif : couvrir l’intégralité du territoire qui leur a été attribué d’ici fin 2020. « C’est une sacrée aventure qui a démarré au début des années 2010 en France, commentait Patrice Vergriete, président de la CUD. On peut saluer cette initiative nationale qui a été de se dire qu’il ne faut pas qu’une partie du territoire français puisse être moins bien desservie par ces infrastructures numériques que les grandes métropoles, ou certains territoires qui seront naturellement mieux desservis par le marché, en l’occurrence les zones denses. »

 

« Une nécessité pour développer la ville intelligente et un enjeu d’équité »

Isabelle Kerkhof, Vice-Présidente au développement de la solidarité intercommunale, au schéma de mutualisation et au numérique.
« La fibre assure une linéarité du débit, qui est indispensable aux entreprises et aux start-up. C’est aussi une nécessité pour nos projets de développement de nouveaux outils numériques en lien avec les enjeux de ville intelligente, d’objets connectés, de sécurité, de services quotidiens aux citoyens, comme par exemple la téléalarme. C’est aussi un enjeu d’équité pour éviter la fracture numérique, en permettant à tous d’être desservis de la même manière. »
 

En chiffre :

32 000 logements (soit 46 % des 70 000 logements) de la CUD sont aujourd’hui éligibles à des offres fibres. Vérifiez l’éligibilité de votre logement en vous connectant sur : reseaux.orange.fr/fibre-optique.  
 

Habitants, vous avez un rôle à jouer !

Pour le déploiement de la fibre, le rôle des habitants est primordial. Concernant l’habitat individuel, dès lors que l’installation des boitiers de raccordement ne peut pas être effectuée de manière souterraine ou aérienne (sur des poteaux), il faut l’accord préalable des propriétaires pour la pose d’un boitier en façade sur l’une des habitations par « pâté » d’une dizaine de maisons. Si vous êtes locataire, il est nécessaire de faire suivre le courrier de l’opérateur à votre propriétaire. Concernant l’habitat collectif, l’opérateur a besoin de l’accord du syndicat de copropriété ou du bailleur social pour intervenir.


A la Une

Vers le haut