La CUD et Transdev, partenaires pour le bus gratuit jusqu'en 2024

Voilà un an, le bus devenait gratuit dans toute l’agglomération dunkerquoise. Ce 27 août 2019, la Communauté urbaine de Dunkerque a renouvelé sa confiance au groupe Transdev pour poursuivre l’exploitation du réseau de transport en commun. Patrice Vergriete, président de la CUD, a rappelé les hausses de fréquentation qu’a connues le réseau depuis le 1er septembre 2018 et présenté les améliorations mises en œuvre pour une meilleure qualité de desserte.

Voilà un an que Dunkerque est devenue la capitale mondiale du bus gratuit pour tous. Cette nouvelle manière de vivre au quotidien les transports en commun permet à chacun(e) de se déplacer librement dans l’agglomération dunkerquoise, bouleversant les habitudes de mobilité, comme l’a confirmé une étude indépendante menée auprès des Dunkerquois de janvier à mai 2019 : la fréquentation du bus a augmenté de 65% en moyenne la semaine, de 120% le samedi et de 170% le dimanche et jours fériés. « La mobilité est un enjeu clé du XXIe siècle »

« La mobilité est un enjeu clé du XXIe siècle »

 

« La mobilité est un enjeu clé du XXIe siècle, a rappelé Patrice Vergriete, président de la CUD, lors de la signature de la convention de délégation de service public qui lie désormais la CUD à Transdev jusqu’au 31 décembre 2024. Un enjeu économique, pour aller au travail. Pour accéder à l’emploi et à la formation. Pour redonner du pouvoir d’achat car dans notre agglomération 500 000 euros sont dépensés chaque jour en carburant ! C’est aussi un enjeu environnemental puisque la circulation automobile contribue également à la pollution. Et un enjeu social car la mobilité est le premier facteur d’inclusion : quand vous êtes mobile, vous pouvez rencontrer l’autre. »

Une convention signée au dépôt de DK’Bus

 

Gratuité, qualité, convivialité : autant de valeurs partagées par Transdev, qui poursuivra sa mission de développement du réseau de transport en commun jusque fin 2024, comme l’y autorise la convention signée ce 27 août 2019 en présence de nombreux conducteurs et de salariés. « Signer cette convention dans notre dépôt de Dk’Bus, le lieu où tout commence chaque matin, a énormément de sens pour nous, a rappelé Laurent Mahieu, directeur de Transdev Dunkerque DK’Bus Marine, en présence de Thierry Mallet, PDG du groupe Transdev. Tout comme la présence de nos salariés : ils sont pour beaucoup dans le succès populaire rencontré par le bus gratuit et ils incarnent ceux qui donnent ce supplément d’âme à la convention signée avec la CUD. »

Des aménagements, des nouvelles lignes
dès la rentrée de septembre

 

« Nous avons réussi à remettre le transport collectif dans la tête des Dunkerquois, constatait Patrice Vergriete à la lecture des hausses de fréquentation du bus gratuit (65% en moyenne la semaine, 120% le samedi et 170% le dimanche et jours fériés). Il reste du chemin à faire, on doit aller plus loin, avec l’utilisation de l’hydrogène comme carburant, des améliorations du réseau pour le rendre encore plus efficace et convivial. »
Certains aménagements seront opérationnels le 2 septembre 2019, d’autres dans les mois à venir.
Tout d’abord, la ligne 15 sera mise en circulation le 2 septembre pour relier les communes situées au sud de notre agglomération (Spycker, Armbouts-Cappel, Cappelle-la-Grande, Petite-Synthe) au pôle d’échanges Dunkerque Gare. En passant par le boulevard Simone-Veil puis par Saint-Pol-sur-Mer et la rue Victor-Hugo dès le 1er janvier 2020.
Entre Cappelle-la-Grande et Téteghem, la ligne 14 sera redessinée dès septembre 2019 avant de possibles transformations ultérieures.
D’autres modifications sont mise en œuvre dès septembre, à Bourbourg (nouveau circuit pour la ligne 23), à Rosendaël (nouvel itinéraire pour la ligne Chrono C5 via le collège Paul-Machy), à Grande-Synthe (désormais desservie par la ligne 17), et à Coudekerque-Branche (les terminus des lignes Chrono C3 et 18 sont désormais Jardins de Steendam et Impressionnistes).
Enfin, un travail sera également mené pour une desserte plus efficace de l'ouest et de l'est de l'agglomération.

A la Une

Vers le haut