Emploi local : trois années de mobilisation, 70 actions engagées

Depuis le lancement des États Généraux de l’Emploi Local en 2015, 70 actions ont été engagées, cinq entreprises ont choisi de s’installer dans le Dunkerquois. Et notre agglomération compte 800 emplois supplémentaires (source INSEE). La mobilisation continue !

Trois ans après le lancement des États Généraux de l’Emploi Local (EGEL), initiés par la CUD, l’heure est au bilan pour les acteurs institutionnels, économiques et associatifs, tous mobilisés pour redynamiser l’emploi sur le territoire dunkerquois. Jeudi 15 mars, au Kursaal de Dunkerque, quatre ateliers ont été animés pour faire émerger de nouvelles idées et créer encore plus de synergies entre les partenaires.

Fréquentation touristique en hausse

Soixante-dix actions ont été engagées sous la bannière EGEL. Citons le festival de la Bonne Aventure qui l’année dernière a réuni plus de 26 000 festivaliers, dont la moitié ne résidant pas sur le territoire. Cet événement constitue un formidable coup de projecteur sur la station balnéaire dunkerquoise et d’autres sites insolites partout dans l’agglomération, au démarrage de la saison estivale. Notons également que 250 emplois ont été créés dans le commerce et 130 dans le tourisme, un secteur qui a connu une hausse de fréquentation des sites et équipements de 73% en trois ans, (soit dix fois plus que la moyenne nationale).

Le Dunkerquois, laboratoire d’innovation sociale

Autre action engagée, le soutien à la filière cinématographique pour inciter les productions à venir poser leurs caméras dans le Dunkerquois. Un travail qui a porté ses fruits puisque le territoire dunkerquois accueille un tournage en moyenne un jour sur trois ! Avec la Fondation du Dunkerquois solidaire qui fait appel à la générosité des Dunkerquois et à l’inventivité des associations, et le dispositif chéquier séniors qui a permis à 2 300 sexagénaires de découvrir gratuitement les services à la personne, le Dunkerquois s’illustre comme terrain d’innovation sociale.

Soutien aux PME locales

Autre initiative originale, le fonds d’innovation à la croissance, qui sous forme d’avance remboursable, permet aux entreprises d’investir sous condition qu’elles créent des emplois. Douze PME et PMI locales en ont bénéficié et 2,52 millions d’euros ont été accordés pour des investissements totaux qui s’élèvent à plus de 18 millions d’euros, ce qui correspond à 136 emplois créés ! Avec le lancement de la Turbine et de la Communauté entrepreneuriale, tous les leviers sont activés pour favoriser la création et la reprise d’entreprises. La CUD et la Ville de Dunkerque se aussi sont engagées à faire de la commande publique un levier pour les PME locale. Depuis cette démarche, les entreprises locales ont capté 20% de marchés en plus à la ville de Dunkerque. En plus du plan exceptionnel de rénovation des trottoirs et des rues, la CUD a dégagé une enveloppe de 65 millions d’euros dans le cadre de DK’Plus de Mobilité, avec des lots adaptés pour faciliter l’accès aux entreprises locales. Ce vaste projet, en plus de contribuer à l’attractivité du territoire en améliorant le cadre de vie, génère sur la durée du chantier quelque 240 emplois.

Miser sur les filières d’avenir

« Depuis trois ans, nous avons redonné une vraie attractivité économique à notre agglomération, soulignait Patrice Vergriete. Là où il n’y avait eu aucune implantation industrielle majeure au cours des dix dernières années, à l’exception du terminal méthanier, nous en avons enregistré cinq en trois ans. » Indaver, Aliphos, Ecocem, DMT et tout récemment le leader mondial de la chimie SNF ont misé sur le Dunkerquois. « Notre image a changé, Dunkerque est désormais une ville en laquelle on croit. » Le projet éolien offshore, la Turbine numérique, EuraEnergie sont autant de projets en cours qui soulignent que le territoire est en train de s’adapter aux enjeux de demain et s'investit dans les filières d’avenir. La mobilisation autour du projet TIGA, pour fédérer les porteurs de projets qui contribuent à la transition économique et énergétique du territoire (filières vertes, numérique…) dans le cadre d’un appel à projet national, ouvre la voie à de nouvelles perspectives qui bouleverseront en profondeur le territoire.

Développer les circuits courts

Enfin, les EGEL entendent « remettre de l’humain au cœur de l’économie dunkerquoise ». C’est dans cet esprit que deux appels à projets ont été lancés dans l’économie sociale et solidaire pour financer des projets créateurs d’emploi et de services à utilité sociale et environnementale (épicerie coopérative, vente de vêtement de seconde main au kilo…). Le dernier appel à projets met l’accent sur les initiatives qui participent aux circuits courts dans l’alimentation pour faire émerger une agriculture urbaine, viable pour les agriculteurs, éleveurs et maraîchers locaux, et saine pour nourrir les habitants, en s’inspirant des initiatives déjà menées à Loon-Plage ou à Ghyvelde.

A la Une

Vers le haut