Le réseau Dk’Bus s’adapte aux besoins des habitants

Une nouvelle ligne chrono, des bus directs vers l’ouest de l’agglomération, du transport à la demande pour répondre à tous les besoins de déplacement, 24h/24 et 7 jours sur 7… L’offre de transports en commun de la Communauté urbaine de Dunkerque est toujours plus proche de vos besoins ! Le point sur ce qui va changer au 1er septembre sur le réseau Dk’Bus.

A l’ouest, du nouveau

La ligne chrono C4, qui relie Malo et le pôle d’échange du Puythouck (Auchan) à Grande-Synthe, sera prolongée une fois sur deux jusqu’à Gravelines. Cela permettra aux voyageurs venant ou allant vers l’ouest de l’agglomération de gagner du temps en évitant une correspondance.
Le bus direct passera toutes les 20 minutes.

Lignes chrono : et de six !

Entre Cappelle-la-Grande et Téteghem, les voyageurs de Dk’Bus n’emprunteront plus la ligne 14, mais la C6 ! Ce ne sera pas seulement une question de dénomination : elle deviendra une ligne chrono, la sixième du réseau. Pour les usagers, cela se traduira par un passage des bus tous les quarts d’heure, au lieu de vingt minutes actuellement.
« Si on note une évolution positive, pourquoi pas toutes les dix minutes ? », envisage Patrice Vergriete.

Sur la ligne C5, la fréquence des bus sera ramenée à un quart d’heure au lieu de dix minutes. Cette ligne chrono, qui serpente du fort de Petite-Synthe à l’ouest au secteur des Maraîchers de Rosendaël à l’Est sans passer par la gare de Dunkerque, est moins fréquentée que les autres.

Une liaison entre Téteghem et Coudekerque-Village

Téteghem et Coudekerque-Village forment depuis six ans une seule et même ville, mais les deux anciennes communes ne sont pas reliées par les transports en commun. Cela changera avec la modification de la ligne 24, qui dessert actuellement Leffrinckoucke, Leffrinckoucke-Village, Téteghem et certains de ses hameaux, et Uxem.
L’itinéraire de la ligne 24 sera prolongé pour desservir également Coudekerque-Village, via le Galgouck et la Départementale 2.

Une meilleure desserte des zones industrielles à l’ouest

La desserte vers Mardyck sera améliorée avec la prolongation, à certains horaires, de la ligne 17, sur le tracé de la ligne 25

Sur la partie Est, entre la gare et Coudekerque-Branche, les lignes 17 et 18 n’en feront plus qu’une. L’itinéraire consistera en un mix des deux tracés actuels.

La ligne 18 reste inchangée vers l’ouest : elle continuera de relier Petite-Synthe et ses zones industrielles au pôle d’échange du Puythouck.

"Dk’Bus à la demande", du transport 24h/24

« L’ossature du réseau de base est exceptionnelle. Il fallait franchir une nouvelle étape pour répondre à tous les besoins de mobilité », décrit Patrice Vergriete pour expliquer la nouvelle organisation du transport à la demande. Ce « Dk’Bus à la demande » permettra de disposer d’une solution quelle que soit l’heure du jour et de la nuit, sept jours sur sept, partout dans l’agglomération.

Les horaires du taxibus de nuit seront étendus de 20h à 6h, alors qu’il est limité aux plages 22h-minuit et 4h-6h actuellement. Le service sera gratuit pour les gens qui se rendent au travail. « Cela pourra lever des freins à l’embauche », souhaite le président de la CUD. Il sera accessible aussi pour des motifs autres que professionnels, moyennant paiement.

Un service à la demande sera créé pour les déplacements en journée, sur le modèle du taxibus de nuit. Il assurera un transport public gratuit jusque dans les zones moins bien desservies. Gratuit pour tous, il permettra de rejoindre une ligne chrono.

Autre nouveauté, il sera possible de réserver « Dk’Bus à la demande » jusqu’à une heure avant le trajet souhaité. Un outil numérique sera mis en place pour les réservations.

La nouvelle organisation du service à la demande sera expérimentée à partir de septembre vers la zone industrialo-portuaire. Elle sera généralisée à l’ensemble du territoire de la Communauté urbaine de Dunkerque à partir de septembre 2023.

Les usagers plus que satisfaits

Trois ans après la mise en place de la gratuité des transports en commun et d’un nouveau réseau dans l’agglomération dunkerquoise, les bus de Dk’Bus n’ont jamais été aussi utilisés : ils embarquent deux fois plus de voyageurs que quand ils étaient payants. Affichant des records en 2021 malgré la crise sanitaire, le réseau de l’agglomération dunkerquoise constitue « une exception au niveau européen voire mondial », souligne Patrice Vergriete.

Le bus a clairement séduit de nouveaux usagers : 44% des voyageurs, dont de nombreux actifs, le font par choix et par opportunité, pas par obligation.

Quantité rime aussi avec qualité : la première enquête de satisfaction réalisée par Dk’Bus montre que les usagers sont satisfaits à 93,3%. Ils octroient une note de 9/10 aux conducteurs et conductrices.

 

 

A la Une

Vers le haut