Une deuxième école d’ingénieurs va s’implanter à Dunkerque

Une école d’ingénieurs spécialisée en génie énergétique, dont l’enseignement se fera exclusivement par apprentissage, va voir le jour à Dunkerque. Portée par l’Institut des Mines-Telecom de Lille et Douai, en partenariat avec la CUD, cette école ouvrira à la rentrée 2020.

Très bonne nouvelle pour l’enseignement supérieur ! Après l’arrivée en septembre 2020 d’une école d’ingénieurs en énergie et environnement portée par l’ULCO, voici qu’une deuxième devrait voir le jour, également à la rentrée prochaine. Il s’agit d’une école d’ingénieurs spécialisée en génie énergétique mais dont l’enseignement se fera exclusivement par apprentissage. Portée par l’Institut des Mines-Telecom (IMT) de Lille et Douai, en partenariat avec la Communauté urbaine de Dunkerque, son objectif sera de former des chefs de projet maîtrisant les outils de l’efficacité énergétique et les problématiques liées à l’optimisation énergétique des systèmes industriels : techniques de récupération de l’énergie et pilotage intelligent des consommations, notamment.
Cette nouvelle école, complémentaire de celle de l’ULCO, a reçu un très bon accueil de la part des grandes entreprises du territoire, très satisfaites de voir le Dunkerquois hisser son niveau de compétences dans un domaine très porteur en terme d’emplois localement. Toutes se sont d’ailleurs engagées à soutenir ses étudiants qui seront intégrés en entreprise deux semaines par mois pendant une durée de formation de trois ans. La première promotion devrait accueillir une vingtaine d’étudiants dans des locaux installés dans le bâtiment du remorquage, sur le campus Euraénergie. Une partie de la formation se fera également sur le site de Douai de l’IMT. Elle est ouverte aux candidats diplômés à Bac+ 2 (DUT, BTS ou équivalent) ou issus de classes prépas. 

L’ISCID va s’installer au centre Lamartine

L’école de commerce de Dunkerque, l’ISCID, va déménager. Installée depuis quelques années dans l’ancien entrepôt des tabacs rénové en Citadelle, elle doit, en effet, céder la place à la future école d’ingénieurs. L’ISCID devrait donc intégrer les bâtiments du centre Lamartine, inoccupés depuis que l’ensemble des formations de l’ULCO se font dans ses locaux de la Citadelle. Un déménagement qui devrait se faire « en douceur », dans des locaux complètement rénovés.

A la Une

Vers le haut